Przeskocz do treści

Biographie

Le Serviteur de Dieu
Père Anselme de saint André Corsini o.c.d.
Maciej Józef Gądek (1884-1969)
Fondateur de la Congrégation des Sœurs Carmélites de l'Enfant-Jésus

Maciej Józef Gądek est né le 24 février 1884 à Marszowice, dans la paroisse de Niegowić, dans l'archidiocèse de Cracovie en Pologne. Dès 1895, il était pensionnaire au couvent des carmes de Wadowice et élève au collège-lycée de cette ville. En 1901 à Czerna, il reçut l'habit du Carmel et fit sa profession religieuse en 1902. Émerveillé par la découverte qu'il fit au noviciat d'être « fils de Marie », il se consacra à Elle entièrement. Jusqu'à la fin de sa vie, il resta fidèle à la résolution qu'il avait prise : « Je peux être saint et je dois le devenir ! »

Il fit ses études de théologie à Rome, et c'est là que le 25 juillet 1907, il fut ordonné prêtre. De 1909 à 1918, il enseigna la théologie à Cracovie, Linz et Vienne et Il fut aussi chargé de l'éducation des séminaristes. Il fut très actif dans la pastorale et eut un grand rayonnement comme directeur spirituel et prédicateur. A Cracovie il fonda et dirigea la Confrérie de l'Enfant-Jésus de Prague. De 1918 à 1920 il fut prieur de Wadowice où il fonda le Petit Séminaire. En 1920 il fut nommé premier provincial de la province Polonaise nouvellement restaurée des Carmes Déchaux. Comme provincial, il chercha à récupérer les couvents supprimés et son grand souci fut de promouvoir une authentique vie spirituelle dans les communautés carmélitaines. [Entre 1772 et 1795 la Pologne fut successivement annexée par la Russie, la Prusse et l'Autriche et rayée de la carte de l'Europe ; les couvents ont été supprimés par les envahisseurs. La Pologne retrouva son indépendance en 1918.]

En 1921, en collaboration avec la vénérable Mère Thérèse de saint Joseph (Janina Kierocińska 1885-1946), il fonda la Congrégation des Sœurs Carmélites de l'Enfant-Jésus à laquelle il transmit le charisme de l'enfance Divine selon la « petite voie » de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. Il propagea en Pologne le culte et la doctrine de la Petite Sainte.

A partir de 1925, il demeura à Rome où il fonda le Collège International Carmélitain, le « Teresianum », dont il fut le recteur entre 1926 et 1945. De 1931 à 1947, il accomplit la charge de conseilleur général et une série de visites canoniques dans différentes provinces de l'ordre lui fut confiée. Le pape Pie XI le nomma visiteur apostolique des séminaires de Pologne, des collèges ecclésiastiques de Rome et consulteur de la Congrégation des Séminaires et Études Universitaires.

A son retour en Pologne en 1947, par trois fois, il assura la charge de provincial. Il donnait toujours le témoignage d'une fervente vie sacerdotale et carmélitaine. Il se démarquait par son ardent amour de Dieu, sa prudence, son humilité, sa simplicité et sa joie. Avec une grande charité, il allait au-devant des besoins des autres. Durant toute sa vie, il fut un exemple édifiant de patience et de joyeuse fidélité à la règle de l'ordre. Avec un amour paternel, il se souciait de la qualité de vie spirituelle des frères et sœurs du Carmel. Il se dévoua également à la formation spirituelle de la Congrégation qu'il avait fondée ; il lui laissa en héritage de nombreux écrits, rédigea ses nouvelles Constitutions et visita souvent les différentes communautés. Il fut le directeur spirituel de beaucoup de personnes consacrées et de laïcs qu'il conduisit à la sainteté.

Il passa les dix dernières années de sa vie au couvent des frères carmes de Łódź. Il vécut alors son apostolat en écrivant, en priant et en souffrant. Malgré sa santé faiblissante et ses épreuves intérieures, jusqu'à la fin, il fut fidèle à la prière et il participa activement à la vie communautaire. Il résuma le mystère de sa vie par ces mots : « Toute ma vie, je me suis exercé dans l'amour de l'Enfant-Jésus ». Il mourut en odeur de sainteté le 15 octobre 1969. Après exhumation, il repose à l'entrée de l'église de carmes déchaux à Łódź.

Son procès de béatification s’est déroulé dans l'archidiocèse de Łódź de 2002 à 2008. Les actes de ce procès ont été transmis à la Congrégation pour la cause des saints à Rome.

Chronologie  Ι  Biographie  Ι  Prière  Ι  Publications